La « candidature Zemmour », ou l’achèvement du cycle gaulliste (résurgence Bourbonnaise)


« De Gaulle, de Lille, comme un naufragé dans son île » ; Mireille Mathieu.


« Je lance un appel à tous ceux, des communistes aux gaullistes, qui ont en héritage la France libre et le Conseil National de la Résistance à aller à Colombey-les-Deux-Eglises pour former un mur du silence et faire taire M. Zemmour », a lancé récemment Arnaud Montebourg en évoquant même de «profanation» à l’encontre du polémiste, suite aux rumeurs qu’il allait se recueillir sur la tombe du Général au 51ème anniversaire de la disparition du Général De Gaulle (né le 22 novembre 1890 à Lille et mort le 9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Églises). Information démentie par les proches de Zemmour depuis, suite à la polémique de sa potentielle visite et hommage officielle. Pour autant Zemmour était déjà allé rendre hommage De Gaulle devant sa maison de naissance le 18 juin dernier sans qu’il ait eu tout ce tollé médiatique, on était bien avant sa potentielle candidature avec des sondages aussi favorables qu’aujourd’hui.

Quel retournement de situation : nous sommes en 2021 et c’est la gauche qui a l’audace de se revendiquer les religieux garant du gaullisme, nouvelle religion républicaine, et en se permet d’affirmer qui serait légitime ou non de rendre hommage à la mémoire de De Gaulle… Quelle audace ! Si aujourd’hui toute la classe politique rend unanimement hommage au dernier géant français, c’est bien que la preuve que dans ce gaullisme tant loué, la politique gaullienne a été expurgé de tout son essence. Bien mieux que la réappropriation culturelle d’Anne Hidalgo, que celle de Jean Castex le « gaulliste social » au sein d’un gouvernement mondialiste, ou encore celle de Marine Le Pen reconvertie en gaulliste light depuis quelques années, c’est bien Éric Zemmour se revendiquant de l’état d’esprit gaullien qui est le symbole le plus emblématique de notre époque. Non pas par rapport à ces débats historiques concernant Vichy, mais plutôt au symbole d’un candidat à la présidentielle, fils de pieds-noirs juifs algériens, né en 1958 en France puisse rendre hommage à la grandeur du Général arrivé à nouveau au pouvoir en 1958 justement pour pouvoir résoudre le problème algérien.

Zemmour est paradoxalement à lui seul le symbole de la fermeture du cycle gaullienne. Incarné par ce régime à bout de souffle où la Constitution de la Vème République a connu 24 révisions constitutionnelles, dont la moitié depuis les années 90 (Merci Maastricht !). Nous vivons dans une nouvelle ère liberticide avec ce passeport intérieur afin de pouvoir se déplacer dans divers lieux dans son propre pays. Ce dernier ayant eu l’aval du Conseil Constitutionnel confirme que la Vème République n’est qu’un cadavre en état de décomposition. La question fondamentale d’une élection présidentielle est son indépendance nationale … C’est ça, le fameux «suicide français» en pleine Grande Réinitialisation ! Eviter ce sujet mondialiste imposé sournoisement par la sainte trinité maléfique F.M.I/U.E./Davos, c’est avoir les yeux grands fermés et simuler une souveraineté totalement factice…

Vue que la classe politique rend aujourd’hui hommage au père de la Vème République de manière unanime, communions avec nos amis centristes et gauchistes autour d’une réflexion toujours d’actualité de notre cher patriote :

“C’est très bien qu’il ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne”, De Gaulle.

Comment un créole réunionnais pourrait-il affirmer avec la formule précédente aujourd’hui en 2021 ? La réponse est triplement simple : la principale population souche créole n’est d’autre que des descendant de français, l’attachement et la reconnaissance de la population créole par la Mère patrie suite à la visite du premier chef d’Etat français sur le sol Bourbonnais en 1959 et ainsi via l’implantation politique pendant 25 ans de celui qui a écrit la Constitution de la Vème République. Ainsi l’historien Gilles Gauvin écrit concernant le Premier Ministre et la Réunion :

« Si Michel Debré est un républicain convaincu, sa conception de la France n’a pas pour origine la Révolution française et elle inclut tout son passé Monarchique, passé durant lequel des hommes comme Colbert ou Richelieu ont commencé l’œuvre de la construction modernisation de l’État. Dans ce cadre, le général de Gaulle est pour Michel Debré le seul capable d’incarner la réconciliation entre la tradition monarchique et la famille républicaine, entre la France catholique et la France laïque, qui ont participé ensemble à l’histoire de la nation française. S’il ne s’agit pas d’occulter le passé, Michel Debré pense comme Renan que pour construire une nation il faut une part d’oubli. Tout comme il est bien conscient que l’unité du royaume de France s’est faite dans la violence, Michel Debré sait très bien que la construction de la société réunionnaise s’est faite dans la violence de l’esclavage, mais il estime que les hommes doivent savoir passer outre ce qui déchire leur passé pour ne retenir que leur destin commun.»

Bref, avoir en somme une certaine idée de la plus grande France : #JeSuisCharles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.